Je m’aime tellement que je t’en collerais bien une !!!

Aujourd’hui, jour de Noël, quel meilleur jour pour parler d’amour ?!

Avant que je prenne conscience de ce que c’était que de s’aimer vraiment (j’y suis pas encore, hein ! Mais j’y travaille !), je clamais haut et fort que j’étais hyper bien dans ma peau et que les gens pouvaient bien penser ce qu’ils voulaient de moi, ça me passait à des km au-dessus du cigare…

Oui, bien sûr… ! Et c’est parce que je m’aimais et m’assumais tellement bien que je faisais du sport à outrance et que je calculais la moindre calorie que j’ingérais, pour bien éviter de ressembler à une vraie femme. Mon chéri a eu beau me dire et répéter que je ne ressemblais plus vraiment à ce qu’on peut appeler une fille, je ne voulais rien entendre et surtout je ne comprenais pas… Je faisais tout mon possible pour rester fit et mince et il arrivait encore à ce plaindre. C’est ça l’amour ?!

C’est aussi parce que je m’aimais tellement que j’arrivais à jouer de grands rôles face aux gens à qui je tenais le plus. J’avais tellement peur de ne pas être aimé pour ce que j’étais… Et forcement lorsqu’on me faisait une remarque sur mon comportement que je pensais maîtriser à merveille et bien je partais en vrille ! Moi qui me donne tellement de peine à essayer d’être comme je pensais qu’on voulait que je sois (c’est pas du tout tordu en plus !), on arrive encore à m’en vouloir !!! C’est ça aimer quelqu’un ?!

A fonctionner comme ça, on attend toujours une reconnaissance de la part des autres et si elle ne vient pas, ce n’est jamais de notre faute ! Attends… Je fais tout mon possible pour que tu daignes me faire un signe ou au moins me dresser une haie d’honneur avec une fanfare et un cortège et tu ne me dis même pas merci ?! Super, magnifique… ! Et on finit par se rendre victime de son propre jeu. « Les gens sont des connards, personne ne m’aime, à chaque fois c’est pareil, tu rends service mais personne ne fait jamais rien pour toi, je suis un pauvre Calimero, et moi je… et moi je… et moi je… !!!! »

J’étais experte à ce jeu-là, je vous promets ! Il a fallu un électrochoc monumental pour que j’arrive à me regarder agir ainsi de l’extérieur et que je vois qu’en fait, la seule personne qui ne m’aimait pas et qui me faisait du mal, c’était moi-même… Ça

a été rude et ça l’est encore. On n’oublie pas en quelque mois une manière de fonctionner qu’on a mis 30 ans à mettre en place. Et c’est difficile de se rendre compte qu’on peut se faire autant de mal à soi-même et aux autres mais il a fallu que j’expérimente tout ça pour me rendre compte alors c’est parfait <3

Alors si je n’ai qu’un conseil à vous donner lorsque vous avez l’impression que quelqu’un vous fait du tort et vous blesse, c’est de regarder à l’intérieur de vous où est ce que ça vous fait mal et pourquoi, aimez-vous assez pour vous guérir <3

Je remercie du fond du cœur mon chéri et ma petite sœur qui sont mes guérisseurs du cœur même si parfois j’ai l’impression que ma sœur va un peu vite… Finalement je crois que c’est juste parce qu’elle sait que j’en suis capable…

Je nous Aime


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2023 by The Animal Clinic. Proudly created with Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now